Dans la presse :  Phorum 7 The fastest message board... ever.
Revue de presse quotidienne en psychiatrie, santé mentale et recherche associée 
Enfants, adolescents: Y a-t-il des «faux» dyslexiques ?
Posted by: root (IP Logged)
Date: November 14, 2017 01:56PM

Le Parisien/ Mediscoop 14/11/2012

C’est ce que se demande Le Parisien, qui note qu’« en dénonçant une «surmédicalisation» de la difficulté scolaire, le ministre de l’Education fait réagir ».

Le journal relève ainsi que « les parents, orientés par des enseignants, ou à leur propre initiative, seraient de plus en plus nombreux à consulter leur médecin pour obtenir une prescription d’orthophonie, ou à s’adresser à un praticien spécialisé «pour le motif que ça ne va pas à l’école», confie le pédopsychiatre Stéphane Clerget ».

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer évoque une « surmédicalisation » de la difficulté scolaire : « Il n’est pas normal qu’on assiste à une telle inflation du besoin en orthophonie à l’école primaire. Il y a de vrais et de faux besoins en orthophonie, de vraies et de fausses dyslexies ».
« Dans le viseur, certaines méthodes pédagogiques utilisées pour entrer dans la lecture pourraient provoquer de la dyslexie », poursuit le quotidien.
Cécile Corrallini, secrétaire générale de la Fédération nationale des orthophonistes, réagit : « Il n’y a pas de vraie ou de fausse dyslexie : c’est un trouble qui se diagnostique et, même si davantage de personnes consultent, la proportion de personnes touchées dans la population n’est pas plus importante que par le passé ».

Le Parisien observe ainsi qu’« à l’inverse du ministre de l’Education, elle plaide… pour que soient organisées de vastes campagnes de dépistage des troubles « dys », dès le début de la scolarité des enfants ».

Anne Partiot, vice-présidente de l’Association nationale des parents d’enfants dyslexiques, déclare quant à elle : « Je ne sais pas ce qu’est un faux dyslexique… En revanche, je sais que plus les familles, les orthophonistes et les enseignants travaillent main dans la main, mieux les enfants en difficulté réussissent ».
La responsable appelle à « ne pas opposer entre eux [l’école et les cabinets médicaux]. On ne devient pas dyslexique par la méthode de lecture qu’on étudie, pas plus qu’on ne devient myope à force de lire des mots écrits en rouge ou en bleu ».



Subject Views Written By Posted
  Enfants, adolescents 49 root 10/18/2017 02:12PM
  Enfants, adolescents : SOS pour sauver les medecins scolaires 11 root 11/02/2017 01:18PM
  Enfants, adolescents: Y a-t-il des «faux» dyslexiques ? 8 root 11/14/2017 01:56PM


Sorry, only registered users may post in this forum.
This forum powered by Phorum.