Dans la presse :  Phorum 7 The fastest message board... ever.
Revue de presse quotidienne en psychiatrie, santé mentale et recherche associée 
Médecines & Pratiques: L'avenir est à la médecine des comportements et à la relation soignante
Posted by: root (IP Logged)
Date: November 29, 2019 01:59PM

Mediscoop/Le Monde 29 novembre 2019

Le Monde publie une tribune de Patrice Couzigou, professeur émérite de médecine, université de Bordeaux, selon qui « l’acte soignant est insuffisamment valorisé par rapport au médicament et à la technique ».

Le Pr Couzigou remarque ainsi : « Qu’il s’agisse des urgences, de l’hôpital ou de la médecine libérale, la santé est en crise. Les progrès techniques, colossaux, sont très bénéfiques, mais ils ont favorisé un effet indésirable : l’appauvrissement de la relation soignante ».

« Malgré les dires, en cas de problème de santé avéré, c’est la réponse technique qui prévaut. La dépendance à la technique est particulièrement forte en France par rapport à d’autres pays européens : nous multiplions les examens complémentaires et les traitements médicamenteux », poursuit-il.

Le Pr Couzigou écrit que « le chiffre, sans doute minimal, de 30% d’examens inutiles est généralement retenu ; 9 fois sur 10, l’ordonnance est médicamenteuse. Plutôt qu’un changement de comportement, une réponse extérieure à la personne est trop souvent souhaitée. Cette réponse est potentiellement efficace, mais avec des effets indésirables, par exemple dans le cas des antibiotiques, voire peu ou pas d’effet du tout, avec les antioxydants ou l’homéopathie ».

Il ajoute que « la prévention est beaucoup trop souvent réduite au dépistage d’une maladie (cancer du sein, cancer colorectal…) en oubliant le repérage des facteurs de risque et leur prise en charge. L’investissement médical est un terme qui recouvre essentiellement un aspect technique et, de manière fort regrettable, concerne beaucoup moins les ressources humaines. Les métiers de relation comme la médecine générale sont moins valorisés, y compris financièrement, que les spécialités techniques comme l’imagerie médicale ».

Le professeur continue : « Le XXe siècle a été celui du malade comme une personne couchée, soignée par un clinicien […]. Au XXIe siècle, avec les maladies chroniques, liées en particulier au tabac, à l’alcool, à la malnutrition qualitative et quantitative, à l’inactivité physique et à la sédentarité, la personne malade est, le plus souvent et pendant longtemps, debout ! Le soignant (le médecin, mais aussi les autres professionnels) doit avoir une approche non médicamenteuse et, seulement si nécessaire, médicamenteuse ».

Le Pr Couzigou remarque que « la médecine des comportements devrait prendre une place essentielle, réaffirmant l’importance de l’histoire personnelle du patient, de son héritage génétique, de son environnement familial, social et professionnel, du stress qu’il subit et des inégalités qui l’affectent. L’épigénétique, c’est-à-dire la manière dont des gènes présents dans le génome d’un individu vont ou ne vont pas être utilisés, permet de comprendre de mieux en mieux le rôle de ces différents facteurs dans les comportements constatés ».

« L’approche soignante non médicamenteuse prend alors une place très importante. Et les progrès de l’intelligence artificielle, en particulier sur le plan diagnostique, vont accentuer considérablement le poids de la relation soignante, qui est aussi un acte intellectuel. Les décideurs doivent prendre conscience de ce changement et de l’émergence de la médecine des comportements », poursuit le médecin.

Il ajoute que « cette analyse permet de comprendre à quel point la revalorisation de la relation soignante est essentielle, en particulier au plan matériel. Une forte augmentation des rémunérations des médecins (généralistes, en particulier), des infirmières et des autres personnels soignants est indispensable pour redonner de l’attractivité à ces magnifiques métiers. Le réseau soignant libéral déjà existant, essentiellement constitué par le médecin, l’infirmière et le pharmacien, est à optimiser […] ».



Subject Views Written By Posted
  Médecines & Pratiques 280 root 03/20/2019 02:02PM
  Médecines & Pratiques : Ecouter les patients, une source d'intérêt 99 root 05/03/2019 09:22AM
  Médecines & Pratiques : La reconnaissance de la souffrance, l’empathie, peuvent diminuer la douleur 48 root 07/19/2019 12:50PM
  Médecines & Pratiques : Comment l'empathie peut soulager la douleur 42 root 07/19/2019 12:59PM
  Médecines & Pratiques : Stabilité et qualité des soins chez les cliniciens qui ont confiance dans l'organisation de leur pratique, . 62 root 07/24/2019 09:26AM
  Médecines & Pratiques: L'avenir est à la médecine des comportements et à la relation soignante 5 root 11/29/2019 01:59PM


Sorry, only registered users may post in this forum.
This forum powered by Phorum.